Prière

ebook:

Parfois, la nuit, j’ai peur.

J’entends les branches craquer, des millions d’insectes purulents grouillent autour de moi, des monstres hurlent dans l’obscurité, des fantômes me frôlent et me glacent. Un monde mystérieux et hostile m’entoure. J’ai peur.

Qui pourrait me rassurer ? Qui puis-je implorer ? Je suis seul…

Alors je lève les yeux vers les étoiles, ces gigantesques boules de gaz qui se consument dans l’infini du vide. Je pense à la terre, minuscule, sur laquelle je me tiens et qui tourne vainement dans le néant le plus abrupt. Sur cette planète, je touche les arbres, les feuilles. Chacun est composé d’un million d’atomes, d’un milliard de particules issues de processus complexes qui ont mené à la vie. Soudain, il n’y a plus de mystères, plus de bien, plus de mal, plus de jugement, plus de peurs, plus de craintes. Il n’y a plus que le fruit d’un milliard de hasards dans un univers parmi des millions. Et sur une fraction infime d’espace, après un temps infiniment long, il n’y a plus que moi, seul avec mon angoisse au milieu de l’infini, poussière parmi les poussières, minuscule parmi les atomes.

Je pense à l’univers et au vide qui m’entoure, au néant d’où je suis issu et qui m’attend dans si peu de temps.

Alors, les ombres se rétractent, les dieux et les spectres disparaissent, les superstitions s’évanouissent, les rites et les craintes se ridiculisent.

Je me retourne et m’endors paisiblement, émerveillé, rassuré, le sourire aux lèvres.

Parfois, la nuit, je parle aux étoiles…

Je suis @ploum, conférencier et écrivain électronique. Si vous avez apprécié ce texte, n'hésitez pas à me soutenir sur Tipeee, Patreon, Paypal, Liberapay ou en millibitcoins 34pp7LupBF7rkz797ovgBTbqcLevuze7LF. Vos soutiens réguliers, même symboliques, sont une réelle motivation et reconnaissance. Merci !

Ce texte est publié sous la licence CC-By BE.

Sharing is caring