[Copinage] Les Samouraïs se fendent la gueule…

ebook:

Samourai
Tel le héron survolant le nénuphar en fleur à la pointe du petit jour, le guerrier valeureux sait attendre, guetter avec patience la faille que l’adversaire finira tôt ou tard à dévoiler. À cet instant, le Samouraï, tel un acteur sur le théâtre de la vie sans lune, écartera le rideau de la haine, laissera la pureté innonder son coeur et lui foutra bien profond à ce connard, un gros poing dans la gueule !

Au détour d’une exposition BD[1], voilà que je tombe sur le frère d’un copain d’enfance :

Alors, qu’est-ce que tu deviens ?
Ben je suis dessinateur, je viens de sortir un album.

Et, d’un mouvement ample et agile, il dégaine ça :

Couverture

Wa ! La gloire, me dis-je, Je connais un vrai dessinateur de BD, je vais pouvoir frimer sur mon blog.
Enfin, faut encore voir la qualité de la BD. Surtout que je ne suis pas du tout un fan des japoniaiseries des gens avec des cheveux bleus[2].

Rendez-vous est donc pris pour une séance de dédicaces se donnant à deux pas de chez moi. Durant la séance, Frédéric s’applique à réaliser des dédicaces travaillées et soigneuses (à l’encre !). Il est donc occupé et je tape un brin de causette avec Jean-François, le scénariste[3]. Le duo a déjà produit un album, Mygala, malheureusement introuvable suite à la faillite de l’éditeur. Un réédition chez Soleil est prévue pour 2006 et la manière dont Jean-François m’en parle me fait baver d’impatience[4].

Je rentre chez moi et là… la claque ! C’est de la putain de BD !

Tout d’abord, le dessin est sublime. Assuré, recherché. Le découpage est osé, les cases tailladées au katana, le récit espacé de pleines pages grandioses (la plongée dans la grotte derrière la cascade ou l’assaut sur le temple sont absolument extraordinaires). Le tout se passe dans des paysages magnifiques. Bref, c’est beau et ça colle parfaitement au sujet[5].

Paysage
Puis vient le scénario. Et là, pour un tome d’introduction, c’est splendide. Un héros principal un peu trop parfait chez qui on sent poindre le mystère, un truc finalement pas très net et donc on comprend très vite qu’il vaut mieux ne pas le faire chier. Avec lui, on ne se prend pas la tête : on se fend la gueule ! Une intrigue où, sans qu’on sache expliquer pourquoi, traîne une trace de fantastique, une môme qui en met plein les yeux aux mauvais ainsi qu’un bon gros méchant qui a l’art de vous empoisonner l’existence. Enfin, une dernière page qui nous jette définitivement avec le héros dans l’histoire et nous fait regretter de ne pas avoir le tome II sous la main. Rassurez-vous, pas de série à rallonge à craindre. Tout devrait être bouclé en 4 ou 5 tomes, suivant que l’équipe décide de se lâcher sur ces grandes planches panoramiques ou pas. Du moins, juste en ce qui concerne le premier cycle…

Mais pour que la suite puisse sortir, il faut que les premiers albums rencontrent du succès. N’est-ce pas ? Alors, aidez moi à connaître la suite, ruez-vous chez votre libraire et commandez « Samouraï : Le coeur du prophète« [6], de Frédéric Genêt et Jean-François Di Giorgio.

Je ne peux résister à vous citer la dédicace de Jean-François : Le Samouraï apprend la sagesse par la sottise des autres. Si j’ai des lecteurs Samouraïs, ils doivent vraiment être très sages…

UPDATE : en cadeau, le wallpaper

Notes

[1] Consacrée à Will, dont je suis grand fan. Je cherche d’ailleurs à compléter ma collection d’Isabelle, introuvables dans le commerce. Si vous avez un filon, contactez-moi

[2] Là, je me fais encore des amis sur ce coup là.

[3] Dont je suis extrêmement jaloux, ayant beaucoup rêvé de devenir scénariste. En effet, malgré mon envie de dessiner, j’ai tout de suite compris que je n’étais pas fait pour ça. Je suis d’ailleurs parfaitement dégouté du talent de certain(e)s.

[4] Je n’ai jamais pu résister à un type qui prend un tel plaisir à raconter des histoires, à de la science-fiction ou à une bonne BD. Alors, les 3 ensembles, ça promet.

[5] mes maigres connaissances en arts martiaux me font reconnaître une grande exactitude, notemment dans les techniques au katana, d’attaque ou de défense, ou dans les coutumes Samouraï.

[6] Quel beau salaud je fais quand même 😉

Je suis @ploum, conférencier et écrivain électronique. Si vous avez apprécié ce texte, n'hésitez pas à me soutenir sur Tipeee, Patreon, Paypal, Liberapay ou en millibitcoins 34pp7LupBF7rkz797ovgBTbqcLevuze7LF. Vos soutiens réguliers, même symboliques, sont une réelle motivation et reconnaissance. Merci !

Ce texte est publié sous la licence CC-By BE.

Sharing is caring