The Official European Joke

Traduction française de ce billet disponible ici

Europe

European paradise:

You are invited to an official lunch. You are welcomed by an Englishman. Food is prepared by a Frenchman and an Italian puts you in the mood and everything is organised by a German.

European hell:

You are invited to an official lunch. You are welcomed by a Frenchman. Food is prepared by an Englishman, German puts you in the mood but, don’t worry, everything is organised by an Italian.

petits drapeaux européens

Comment gagner des sous, légalement et sans rien faire, avec les titres-services

Vous vous plaignez que l’état belge prend tout vos sous ? Que vos impôts sont dilapidés ? Je vous offre de les récupérer en partie. Cela fait des années que j’utilise les titres-services et j’ai un peu honte d’avouer que c’est seulement maintenant que je découvre le parti que nous pourrions, ensemble, en tirer.

Pour ce faire, je vais créer ma société spécialisée dans les titres services, Walbanistan Consulting. Je cherche donc des clients qui souhaitent réduire leurs impôts mais n’ont pas besoin de services (parce que travailler, en bon Wallon, je trouve ça trop dur).

Contexte à l’intention de mes amis non-belges: la Belgique étant un des pays où le travail est le plus taxé, le travail au noir y est très important. Plutôt que de diminuer les impôts, les politiciens ont eu l’idée de lancer des « titres-services », déductibles fiscalement, qui permettent de rémunérer les petits travaux et les prestations d’aide-ménager ».

Le Parti Pirate, la démocratie du troisième millénaire ?

Suite à ses récents succès en Allemagne, où il pourrait devenir la troisième force politique nationale, le Parti Pirate fait beaucoup parler de lui.

Manifestation de Pirates en Allemagne

Mais comment considérer sérieusement un parti qui est né sur le désir de télécharger de la musique et qui, à première vue, n’est qu’un parti de défense des droits des internautes ?

En fait, réduire le parti Pirate au téléchargement reviendrait à considérer que les partis écologistes ne cherchent qu’à protéger les pandas d’Asie. Caricaturer le Parti Pirate en un groupuscule de geeks barbus est également mensonger: j’en connais deux qui se rasent.

Le Pirate Ploum doit-il se jeter à l’eau ?

Lorsque j’ai découvert le Parti Pirate, j’ai été particulièrement enthousiasmé d’entendre un discours politique qui me trottait dans la tête depuis plusieurs années. Pendant de longs mois, j’ai donc attendu, espérant que les Pirates s’installent dans ma région afin de leur donner ma voix.

Il y a peu de temps, la lumière se fit : j’étais un pirate. Certains de mes amis étaient pirates. Les Pirates étaient déjà là. Ensemble, nous avons donc lancé le Parti Pirate Brabant-Wallon et nous avons été vite rejoints par des personnes d’horizons politiques extrêmement variés.

Se jeter à l'eau ?

Personnellement, je n’avais aucune envie de me présenter. Je ne me sentais pas l’âme d’un homme politique. Élu co-capitaine de l’équipage du Brabant-Wallon, j’ai accepté de répondre à des interviews, je suis passé à la radio, dans les journaux. Comme tout bon blogueur narcissique, j’en ai été enchanté.

Lancement de la campagne Pirate à Ottignies-Louvain-la-Neuve

Je serai candidat Pirate aux élections communales 2012 à Ottignies-Louvain-la-Neuve afin de défendre notre idéal de transparence.

Lionel Dricot, Valérie Depaux, Michel Thayse et Antoine Wilmet, pirates d'Ottignies-Louvain-la-Neuve

Nos figures de proue seront, dans l’ordre : Lionel Dricot (c’est moi), premier sur la liste, Valérie Depauw, deuxième, Michel Thayse, troisième et enfin Antoine Wilmet qui nous fera l’honneur de pousser la liste avec son énergie. Tous sont des membres actifs du Parti Pirate Brabant-Wallon.

L’aventure commence donc. Et pour un petit parti, ce n’est pas une sinécure ! Nous sommes en effet confrontés à deux problèmes majeurs, typiques des nouveaux partis.

Pour le Parti Pirate aux élections de 2012, #jesigne !

Afin de se présenter aux élections, le Parti Pirate du Brabant-Wallon a besoin de votre aide sous la forme de signatures de citoyens.

Il ne s’agit pas de s’engager, de promettre de voter ou même d’être en accord avec notre programme. Il s’agit uniquement de nous reconnaître le droit démocratique d’être candidat aux élections.

Signature d'un document

En Belgique, pour avoir le droit de se présenter, une liste électorale doit recueillir:
– 100 signatures de citoyens ou 2 de conseillers communaux par commune (avec une variation en fonction du nombre d’habitants).
– 50 signatures de citoyens ou 3 de conseillers provinciaux par district.

En Wallonie, le formulaire pour obtenir ces signatures n’a été rendu public par l’administration que mi-juillet, grâce à la pression des pirates et au mouvement #hellopaul.

La date limite de dépôt étant le 14 septembre, cela laisse 60 jours pour récolter toutes les signatures, le tout pendant la période des vacances. Contrairement à une simple pétition, le formulaire prend un certain temps à remplir et trouver 100 signataires est loin d’être trivial.

Le Parti Pirate se voulant un mouvement citoyen indépendant, nous nous sommes lancé le défi de récolter ces signatures citoyennes. Plein d’optimisme, nous nous rendons compte de l’ampleur de la tâche et du peu de temps qu’il nous reste. Nous avons donc besoin de votre aide.

Des cumulets sur RTL

Si vous ne l’avez pas encore vu, je suis passé sur RTL-TVI. Une première expérience dont je ne suis que peu satisfait. Devant la diversité des réactions, depuis les ralliements inconditionnels aux mails d’insultes, j’espère tirer des enseignements.

Faire des cumulets sur RTL

Et pour promouvoir la transparence, je propose de faire l’exercice ensemble.

Petit manuel de politique à Ottignies-Louvain-la-Neuve

À force de lire mes péripéties électorales à Ottignies-Louvain-la-Neuve, peut-être seriez-vous intéressés par une petite mise en contexte.

Ottignies-Louvain-la-Neuve[1] est une entité très particulière car composée de deux villes distinctes. Il y a tout d’abord Ottignies, ville historique autour de laquelle gravitent les villages de Céroux, Mousty et Limelette. Mais en 1972 est créée, au milieu d’un champ de patates, l’université de Louvain-la-Neuve. Peuplée essentiellement d’étudiants, elle verra sa faune se diversifier avec son centre commercial, son cinéma, ses yorkshires qui font caca sur la voirie. Bref, elle deviendra une ville à part entière[2].

Lac de Louvain-la-Neuve

Cette dualité urbaine se fait particulièrement sentir dans la politique. Si Ottignies est, comme beaucoup de villes de la province, à majorité conservatrice plutôt à droite (MR, parti libéral), de par sa jeunesse et sa population variée, Louvain-la-Neuve est particulièrement progressiste voire alternative.

Notes

[1] Ville pour laquelle j’anime d’ailleurs une page G+.

[2] même si elle continue à me faire chanter sans m’arrêter

For a fistfull of votes

Yesterday was an election day in Belgium. We voted for the municipal and provincial elections.

It was the second time that the Pirate Party was candidate, first being in 2010 when it was only in one place and performed at 0.26%.

This Sunday, we were in multiple districts of nearly all the provinces. With the exception of two 0.9%, we did more than 1% everywhere it was possible to vote for us. Paul Bossu did also an incredible 3.42% in his own district (Tournai).

Vote pour Lionel Dricotà Ottignies-Louvain-la-Neuve

We were also in 14 cities and I was personally leading the list in Ottignies-Louvain-la-Neuve, a city of 30,000 where we scored an outstanding 5.16%.