Monnaie de geek, monnaie de singe ?

Si il y a une quelconque constante dans ma recherche du monde parfait, c’est certainement la décentralisation.

En effet, j’estime qu’un bon service doit généralement être un service pour lequel on n’est pas dépendant d’un unique fournisseur. Raison pour laquelle je suis un apôtre de Jabber depuis tant d’années, pour laquelle je milite pour l’utilisation d’un service comme identi.ca en lieu et place de Twitter.

À propos, un problème qui me hante depuis plusieurs années est l’argent. Parce que je n’en ai pas assez ? Un peu oui, mais je suis loin d’être le seul. Également parce que le modèle actuel d’échange monétaire est très peu compatible avec le monde connecté, monde qui me tient particulièrement à cœur[1].

Des sous, des sous, des sous

Quelques ténors hyper centralisés ont réussi à s’imposer en ligne : Visa, Paypal. Résultat ? Un coût transactionnel prohibitif ! Frais bancaires mensuels, frais fixes par transaction, pourcentage sur chaque transaction, taux de change. En fin de compte, on en vient à payer plus cher les transactions elles-mêmes que les produits ou services. Exit également les petites sommes. 1€ pour soutenir Framasoft ? Si ça se transforme en 0,20€ pour eux et 0,80€ pour Paypal/Visa, merci bien.

Fort logiquement, j’ai été interpellé par l’initiative Flattr dont l’objectif est de permettre des micros dons à des projets qu’on aime. Au point de dépenser quelques euros pour tester le bazar. *** Instant Pub *** Dans le cadre purement scientifique de cette expérience, pour pouvez d’ailleurs me « flatter », merci pour l’artiste ! *** Retour à nos programmes ***.

Flattr Where is Ploum?

Flattr, c’est pas mal mais ça reste centralisé et avec beaucoup de frais. On verra à l’usage, je vous dirai si j’ai pu récupérer ma mise initiale, ce qui est mon objectif (en attendant, je flatte les projets que j’aime bien, ça me fait plaisir).

Bref, on est encore loin de notre monnaie électronique décentralisée.

Notes

[1] hacker, hihi, …

Building your web identity

While strolling on that inter-network thingy, you quickly realize that there’s one mandatory identity certificate required: your email address.

It is not possible anymore to be active on the web without an email address. Most services require that you provide a valid email address. And it’s a good thing because email has the following properties: being decentralized (not tied to any provider), being standardized and freely implementable, being easy to share (just one human-readable string). It’s also possible to have multiple addresses, meaning there’s no enforcement to have a one-to-one connection between a real-life identity and a web identity.

But, now, there’s a increasing need for a more complete web identity. People want to know your profile, want to talk to you, learn about you. That’s why more and more services are allowing you to connect with your Facebook or Google account.

Web identity

Is a Facebook account a good web identity? My French speaking readers know that I don’t like Facebook. What’s the biggest problem of Facebook in this context? It is centralized. It is tied to one and only one company. It is not standardized. It cannot work. It, hopefully, should not work.

The Bitcoin Bubble

bubble bubble

Currency is a way for people to exchange value. By itself, the currency does not have a real value. It only carries the symbolic value that people want to put in it. Try to pay with gold or euro in a Papuan tribe and you will understand what I mean.

Le jour où les geeks prirent le contrôle de l’économie…

Convergence Cela ne rate jamais ! Dès que j’ai une course rapide à faire, je finis toujours dans la file bloquée par un petit vieux venu chercher de la nourriture pour son chat. Vous savez, un de ces pensionnés né au vingtième siècle, pour qui un supermarché est plus un parc d’attractions qu’une commodité.

Celui-ci, il a fait fort: il a tendu un billet libellé en euros à la pauvre étudiante qui n’en avait probablement jamais vu. Il lui aurait tendu un collier de coquillages ou des louis d’or qu’elle n’aurait pas eu l’air plus ahurie. Oui, je suis entièrement d’accord que l’euro a encore un cours légal. Mais soyons réaliste: le temps de monnaies locales est à présent dépassé.

Quand je suis pressé, je scanne l’article avec mon phone, je confirme le paiement et je passe à la caisse. De temps en temps, j’ai un contrôle et la caissière vérifie alors que le contenu de mon caddie correspond aux paiements reçu. Si je ne veux pas me prendre la tête, je laisse la caissière comptabiliser les articles elle-même et je me contente de scanner un QR récapitulatif.

Je reconnais qu’on n’a pas toujours son phone sur soi. Dans ce cas, une bonne vielle carte de banque à puce fait toujours l’affaire. Mais une monnaie papier locale !

Open Discussion Day 2011 : Pourquoi la décentralisation est-elle importante ?

English translation available

Un gamin découvrant Internet m’a un jour demandé: « Au fait, c’est stocké où le contenu d’Internet ? ». L’air de rien, c’est une question primordiale.

Et pour y répondre, quoi de mieux que de célérer l’Open Discussion Day ce 19 mai, comme tous les 19 mai depuis 2006?

Décentralisons l'énergie

À l’origine, le réseau Internet fut créé afin de pouvoir résister à une attaque nucléaire. Et pour réaliser cet exploit, on trouva une solution incroyablement élégante: la décentralisation. Internet n’a pas un centre ou un nœud principal. Internet, c’est uniquement un ensemble d’ordinateurs interconnectés. Une bombe nucléaire pourrait très bien détruire une grande quantité d’ordinateurs, le réseau résisterait. Certes, certains sites ne seraient plus accessibles (ceux étant hébergés dans la zone détruite) mais sans affecter les autres outre-mesure.

L’un des ingrédients essentiels d’un réseau décentralisé est un protocole ouvert. En effet, il est indispensable que chacun puisse joindre le réseau sans aucun pré-requis. Il est nécessaire d’utiliser une langue commune documentée que chacun puisse librement apprendre.

Aujourd’hui, il n’y a plus vraiment de raison de craindre une attaque nucléaire. Mais doit-on pour autant abandonner l’idée de décentralisation dans nos moyens de communication ?

Open Discussion Day 2011 : Why Decentralization Matters

Traduction française disponible

A boy that was just discovering Internet once asked me: “I’m wondering, where is located the content of Internet?”. I considered it as a silly question but, in fact, it is the most crucial question about the Internet.

And to answer it, why not celebrate the Open Discussion Day this Thursday like every May 19th since 2006?

Decentralized energy

Some people say that Internet was made to be able to sustain an atomic bombing. I find the solution incredibly beautiful: decentralization. Internet doesn’t have a center or a major node. It is only a lot of interconnected computers. A bomb could destroy some of them, the network would still be there. Of course, some website would be offline but without major impact on the others.

One of the key aspect of a decentralized network is an open protocol. Indeed, you want to allow anyone to join the network without any prerequisite. We need a language that anyone is able to learn.

Today, we fear a bit less a nuclear attack. But should we care less about decentralization?

Un bitcoin dans la tête

Un bitcoin dans la tête

Le bitcoin fait pour le moment beaucoup de bruit. Certains y voient une révolution planétaire, d’autres une arnaque comme une autre. Nombreux sont ceux qui l’appellent une pyramide de Ponzi, un terme que tout le monde se targue d’utiliser mais que personne ne se serait attendu à trouver en dehors du menu d’une pizzeria avant […]

Proposal for a decentralized and open online payment protocol

During the year 2005-2006, I became a decentralization whore. I realized that, with XMPP, nearly anything could be decentralized. With one exception: online payment. Paypal was highly successful but also highly centralized. Was it possible to build a decentralized version of Paypal? I came with a solution which involved web of trust and shared debts around a virtual currency, which is more or less a kind of solution that the Ripple project is exploring. I thought that it was too impractical and not really appealing. I forgot that solution and the problem stayed in some obscure part of my brain.

La fin de la révolution

English translation available

Beaucoup pensent que nous sommes à la veille d’une révolution, que des bouleversements vont secouer notre société. Je ne le pense pas.

Random coloured lines

À mes yeux, la révolution est terminée, nous sommes à la fin de la période de transition. Il faut juste un peu de temps pour nous en rendre compte mais le changement est déjà présent, irrémédiable.

The End of the Revolution

Traduction en français disponible

Lot of people think that we are on the verge of a revolution, that the foundation of the society will be shaken. I don’t think so.

Random coloured lines

For me, the revolution has already happened, we are at the end of a transition period. We need time to realize it but the changes are there, unavoidable.