[Copinage] Les Samouraïs se fendent la gueule…

Samourai
Tel le héron survolant le nénuphar en fleur à la pointe du petit jour, le guerrier valeureux sait attendre, guetter avec patience la faille que l’adversaire finira tôt ou tard à dévoiler. À cet instant, le Samouraï, tel un acteur sur le théâtre de la vie sans lune, écartera le rideau de la haine, laissera la pureté innonder son coeur et lui foutra bien profond à ce connard, un gros poing dans la gueule !

[Copinage] Le dernier des Snouffelaires

Couverture hervan Depuis quelques mois, je suis le blog de mon ami Cédric, attendant avec impatience la sortie de son album.

À première vue, le sujet ne m’emballait pas trop : saga familiale sur fond de seconde guerre mondiale, des juifs, des nazis, pas le moindre vaisseau spatial, fantôme errant dans un cimetière ou aspirateur à poil ras produisant des bulles avec l’arrière train (sauf surprise dans les prochains épisodes). Bref, pas trop mon truc.

De plus, les images que Cédric déverse au compte goutte sur son blog me semblaient très carrées, très figées. Mais bon, c’est un pote, j’étais quand même curieux de voir ce que ça donnait quand il faisait autre chose que se foutre de mes cheveux longs dans les cartes d’anniversaire.

Et enfin, ce week-end j’ai enfin pu me plonger dans « Le dernier des Schnuf…Schnouf… ». euh, dans la bédé agrémentée d’une dédicace très sympa.

Bériaux au Biéreau

Fanny Bériaux Il y a deux ans, quand Fanny m’annonce travailler à un album de Jazz, j’ouvre les yeux et je dis « ah ? » d’un air étonné.

Il faut vous avouer que je m’y connais à peu près autant en jazz qu’un prêtre hindou en saut en élastique. J’aime beaucoup Woody Allen, pour le reste, le Jazz, ça n’est quand même qu’une bande d’intellos qui se branle la nouille en fermant les yeux pendant des solos de quarante-deux minutes. Alors que le métal, au moins, ils hurlent en même temps. Rien à voir.

Je ne connais rien au Jazz, d’accord, mais je connais la voix de Fanny. J’attend donc l’album avec impatience.