Photocopille ! Photocoviole ! Photocopamuse-toi !

La sortie de mon livre m’a valu, à plusieurs reprises, quelques commentaires sur un ton vaguement humoristique : Mais au fait, est-ce qu’il est libre ton livre ?.

La réponse est non ! Pire, j’ai constaté il y a peu de temps que le livre comportait un affreux logo :

Le photocopillage tue le livre

En clair, le livre est strictement non-libre et il est légalement interdit de le photocopier. Mais n’est-ce pas compatible avec la philosophie du libre ? Ne suis-je pas un épouvantable cynique à promouvoir du libre tout en produisant moi-même du contenu non-libre pour gagner de l’argent ? Ahah ! Je vous ai bien eu bande de naïfs ! Si je n’ai fait l’apologie de ce système brun dégueulasse, ce n’est que pour pouvoir vendre par centaines un livre que je préparais. Maintenant, je me retire dans ma piscine privée aux Bahamas en buvant un cocktail tandis que 3 naïades en bikini me massent le dos. Et toc…

Défendre le droit sacré à l’infraction

Défendre le droit sacré à l’infraction

Il est de ces débats où l’on a parfois l’impression que la discussion se réduit à des détails techniques alors que l’intuition nous fait bien sentir que le problème est beaucoup plus fondamental. Prenons l’exemple de la conquête spatiale : – Les robots sont bien moins chers et plus efficaces que les hommes sur Mars […]

Un petit air de liberté

Le pas vif, Andin s’engagea dans l’étroit sentier qui semblait s’insinuer dans l’épaisseur de la forêt. Du bout des lèvres il sifflotait un petit air de liberté.
Grand mère ?
Sa voix se perdit dans l’épaisseur des feuillages. À ses pieds, un ruisseau tintait. Une libellule emplit un instant l’air de son bourdonnement mélodieux.
Grand-mère ?
Le chemin serpentait, se prélassait paisiblement d’arbres en arbres mais déboucha finalement sur une clairière où la brise caressait doucement les hautes herbes. Un soupir s’enfuit silencieusement vers les nuages. Quelques notes dansaient sur un rayon de soleil.

Arbre à musique

Les DRM sur PureFM…

Ce samedi, j’ai été invité par Damien sur PureFM pour discuter de la problématique des DRM, ces technologies ajoutées sur les musiques (ou les films) pour soi disant vous empêcher des les pirater. En 5 minutes d’antenne, nous avons dû nous rendre à l’évidence, les DRM, c’est de la m… Vous pouvez écouter le podcast[1] […]

Do I have to protect my content with DRM ? (The DRM equation)

So, you are the producer/publisher of a content. You want to make money of it. As much money as possible. You are wondering if you must use DRM or not.

First question

It might be obvious but, at first, ask yourself : « Why do I want to use DRM on my content? ». To fight piracy or illegal copies? Bad answer! Your goal is NOT to fight piracy! Your goal is to earn money. Lots of money. If you could make more money with the help of piracy, would you still fight it? Of course not. So keep in my mind that you want to use DRM to make more money of your content. Nothing else.

Moi ? De rien ! Même pas de lire un super long billet rébarbatif !

Lentement, insidieusement, elle s’est immiscée. Elle rampe, elle contourne, elle est partout, elle est là, parmi nous, la Peur. La grande Peur.

Elle est diablement efficace, elle efface toute raison, toute rationalité, toute logique. Elle autorise tous les excès, tous les abus. Nous connaissons la Peur.

Et lorsque la Peur est au commande, chacun se replie pour protéger son petit bout de survie, pour refuser toute possibilité de discuter. On ne discute pas avec la Peur. Au contraire tout ce qui est différent devient un vecteur de la Peur.

Depuis plusieurs années, le monde plonge dans la Peur et applaudit ceux qui, exploitant la Peur, lutte contre toute différence, renforçant la Peur tout en ayant l’air de la combattre.

Le petit Nicolas et le piratage

Le petit Nicolas et le piratage

Ceci est le billet 1 sur 2 dans la série Le petit Nicolas

L’autre jour à l’école, on a fait un spectacle pour les parents, un vrai avec une scène et des projecteurs. On était tous habillés avec des lunettes de soleil, des vestes en cuir et on criait « Allumer le feu ! » très fort, c’était terrible. Maixent avait une guitare électrique en plastique et Eudes tapait sur une […]

La fin de la révolution

English translation available

Beaucoup pensent que nous sommes à la veille d’une révolution, que des bouleversements vont secouer notre société. Je ne le pense pas.

Random coloured lines

À mes yeux, la révolution est terminée, nous sommes à la fin de la période de transition. Il faut juste un peu de temps pour nous en rendre compte mais le changement est déjà présent, irrémédiable.

Pourquoi je suis un pirate !

English translation

Pirate

Chers industriels de la musique, du cinéma et du divertissement, je suis un pirate. Je suis l’archétype de l’internaute que vous combattez. Je télécharge tout et ne vous reverse pas un seul centime. Je ne vais même pas aux concerts. Vous me détestez et c’est réciproque.

Lorsque j’ai découvert l’Internet haut-débit, j’étais innocent, naïf. Je téléchargeais pour découvrir et, si j’aimais bien, j’achetais le CD. J’ai découvert énormément de musique via les réseaux pirates. Au hasard des mots-clés ou en suivant des recommandations. Au total, j’ai acheté légalement près de 200 CDs. Le premier groupe que j’ai rejoint sur Audioscrobbler s’intitulait « I still buy CDs ». Mais je le regrette. Et je demande à tout le monde de ne plus acheter de CD. Plus un seul.