La vie trépidante des moules… (TOME XII)

Ceci est le billet 13 sur 13 dans la série La vie trépidante des moules

La littérature antique, chez moi, c’est plus qu’un passe temps. C’est véritablement une passion. Particulièrement l’ère terrestre, celle pendant laquelle les êtres humains vivaient uniquement sur la terre et n’avaient pas encore atteint la moindre planète extérieure.

Les œuvres imaginaires de cette période sont les plus intéressantes. Souvent, il est difficile de différencier le fantastique des croyances de l’époque. Ainsi, j’ai trouvé un vieux livre au marché de Marineris City-Mars. En le lisant, je me demandais : croyait-on vraiment au magiciens à cette époque ? Aux sorts ? Aux dieux ?

Il y a également le phénomène de l’anticipation : des livres essayant de prévoir le futur. Ceux-là sont spécialement amusants. Beaucoup avaient, à juste titre, prévu l’expansion de l’humanité à travers la galaxie. Mais aucun, absolument aucun, n’avait imaginé que nous rencontrerions les Reps.

La vie trépidante des moules… (prélude)

Ceci est le billet 12 sur 13 dans la série La vie trépidante des moules

Ceci est le billet 12 sur 13 dans la série La vie trépidante des moulesJ’ai hérité de mon oncle récemment décédé une toute petite partie de sa bibliothèque. En faisant le tri dans les livres, j’ai découvert une vieille enveloppe jaunie et tachée, oblitérée en 1976, où était griffonné ce que je pense être la […]

Ze vibrating life of ze moules… (TOME XI)

Ceci est le billet 11 sur 13 dans la série La vie trépidante des moules

Vous savez, je n’ai pas toujours été ce vieillard fumant la pipe au coin du feu et racontant des histoires à tous les enfants de la contrée. J’ai navigué de par les mers les plus sauvages, les océans les plus lointains. J’ai même été mousse à bord du Blanc-Canon, le terrible vaisseau du redoutable N’Oeil-le-Borgne, le dernier grand écumeur des mers du Sud !

Vous avez sans doute tous entendu les légendes qui coururent sur sa cruauté, son autorité et son art du combat. Pour avoir pu les vérifier de mes propres yeux, je peux vous assurer que toutes ces rumeurs sont parfaitement fondées. Toutes. Toutes sauf une..

La vie trépidante des moules… (TOME X)

Ceci est le billet 10 sur 13 dans la série La vie trépidante des moules

Mon directeur de thèse entra précipitamment dans mon bureau, le regard furieux.
Votre analyse des dernières observations contredit complètement la théorie de Parmenant ! J’ai encore lu un de ses articles hier et sa théorie est plus que jamais largement acceptée.

Je déglutis péniblement, me rendant compte qu’il allait falloir jouer serré.

Ze vibrating life of ze moules… (TOME IX)

Ceci est le billet 9 sur 13 dans la série La vie trépidante des moules

Rien ne m’épanouit plus que la nature recouverte de son moelleux manteau blanc. Dévaler les pentes, zigzaguer dans la poudreuse, boire un bon verre de vin chaud le visage brûlé et les lèvres blanchies par le lipstick. Ah, que ferais-je sans le ski !

Mais au fait, je ne pense pas vous avoir raconté cette anecdote qui nous est arrivée lors de nos derniers sports d’hiver. Non ? C’est étonnant, je la raconte à tout le monde, elle est très amusante, vous allez voir. Elle s’est déroulée l’année où je suis parti avec Alfred et Jérémie…

La vie trépidante des moules… (TOME VIII)

Ceci est le billet 8 sur 13 dans la série La vie trépidante des moules

Il fût un temps où l’Empire Galactique n’était encore qu’un conglomérat, certes puissant, de planètes alliées militairement. L’emblème de l’astronef et du soleil n’était guère courant et une majorité de petite planète vivait dans un isolement relatif, s’auto-administrant selon leurs propres coutumes et ne communiquant avec le reste de la Galaxie que pour de rares échanges commerciaux.

Éloignée de toute route commerciale, la planète Plante-à-Musique fût l’une des dernières à garder un gouvernement local non-inféodé à Trantor, la planète capitale de l’Empire.

Ze vibrating life of ze moules… (TOME VII)

Ceci est le billet 7 sur 13 dans la série La vie trépidante des moules

Si, de passage dans la région, vous décidez de jeter un coup d’oeil curieux au musée médiéval de Necy, en basse Lorraine, vous pourriez être interpellé par un magnifique linteau de style roman représentant deux reines assises sur des trônes et se donnant la main. À coté de la vitrine, le panneau sibyllin ne fera qu’accroître le mystère : Ancien linteau de l’Hôtel de Ville représentant le règne des deux reines. Et si, d’aventures, vous questionnez le conservateur au sujet de cette légende des deux reines, il vous répondra d’un ton bourru par un juron typique popularisé lors de perte de l’indépendance de la ville :
À Necy, guigne règne !

La légende, tout comme ces nombreuses anecdotes qui clairsèment le grand fleuve de l’Histoire, n’a jamais pu être infirmée ou confirmée mais fait le charme de la région et la fierté de ses habitants.

La vie trépidante des moules… (TOME VI)

Ceci est le billet 6 sur 13 dans la série La vie trépidante des moules

Enterrée dans le fin fond des Vosges se trouve une petite vallée à l’écart des grands routes et peu connue des touristes : la vallée Vecteque.

La majorité de l’année, la neige fouette les hauts sapins, le vent souffle et glace les ruisseaux. Lorsque le soleil perce les nuages, ses rayons peinent à faire fondre les cristaux de glace qui pendent harmonieusement aux gouttières.

Dans le val Vecteque coule une rivière dont les flots purs et translucides dévalent depuis le glacier en amont. De part et d’autres des rives, deux villages s’affrontent depuis des dizaines d’années.

Ze vibrating life of ze moules… (TOME V)

Ceci est le billet 5 sur 13 dans la série La vie trépidante des moules

Ma femme Marie avait décidé d’organiser le réveillon de Noël dans notre petit appartement. C’était à la bonne franquette, mais c’est justement ça qui est plaisant dans ce genre de soirée. Nous avions invité deux couples d’amis, des personnes charmantes, ainsi que Roger, un vieil ami séminariste devenu membre d’une secte religieuse intégriste. Il n’en restait pas moins d’excellente compagnie.

Notre amie Anne n’avait malheureusement pas pu se libérer. Il est de notoriété publique qu’Anne exerce le plus vieux métier du monde. Elle est..euh..péripatéticienne, il faut bien vivre, et des exigences professionnelles la retenait ce soir là. Anne n’en reste pas moins charmante et même Roger accepte très bien la chose, mais je crois qu’il a un petit faible inavoué pour Anne.

Ze vibrating life of ze moules… (TOME IV)

Ceci est le billet 4 sur 13 dans la série La vie trépidante des moules

La maîtresse du cours d’anglais était en train de prendre les présences. Elle s’étonna soudain :
Mais il manque quelqu’un ! Où es ton camarade mon petit Paulo ?

Le petit Paulo ne manquait pas de répartie. Et en cette période troublée de la révolution post-moderne, il ne se démonta pas et répliqua avec aplomb:
La classe ne l’amuse pas. Il préfère faire des émeutes avec son grand frère, le révolutionnaire !
Mais il est trop petit pour se battre, s’indigna la maîtresse !
Oh non, rassurez-vous ! Il ne se bat pas, il se contente de participer aux pillages !
Ah la petite canaille ! Et que voulait-il piller aujourd’hui ?
Euh…