Le Pirate Ploum doit-il se jeter à l’eau ?

Lorsque j’ai découvert le Parti Pirate, j’ai été particulièrement enthousiasmé d’entendre un discours politique qui me trottait dans la tête depuis plusieurs années. Pendant de longs mois, j’ai donc attendu, espérant que les Pirates s’installent dans ma région afin de leur donner ma voix.

Il y a peu de temps, la lumière se fit : j’étais un pirate. Certains de mes amis étaient pirates. Les Pirates étaient déjà là. Ensemble, nous avons donc lancé le Parti Pirate Brabant-Wallon et nous avons été vite rejoints par des personnes d’horizons politiques extrêmement variés.

Se jeter à l'eau ?

Personnellement, je n’avais aucune envie de me présenter. Je ne me sentais pas l’âme d’un homme politique. Élu co-capitaine de l’équipage du Brabant-Wallon, j’ai accepté de répondre à des interviews, je suis passé à la radio, dans les journaux. Comme tout bon blogueur narcissique, j’en ai été enchanté.

Lancement de la campagne Pirate à Ottignies-Louvain-la-Neuve

Je serai candidat Pirate aux élections communales 2012 à Ottignies-Louvain-la-Neuve afin de défendre notre idéal de transparence.

Lionel Dricot, Valérie Depaux, Michel Thayse et Antoine Wilmet, pirates d'Ottignies-Louvain-la-Neuve

Nos figures de proue seront, dans l’ordre : Lionel Dricot (c’est moi), premier sur la liste, Valérie Depauw, deuxième, Michel Thayse, troisième et enfin Antoine Wilmet qui nous fera l’honneur de pousser la liste avec son énergie. Tous sont des membres actifs du Parti Pirate Brabant-Wallon.

L’aventure commence donc. Et pour un petit parti, ce n’est pas une sinécure ! Nous sommes en effet confrontés à deux problèmes majeurs, typiques des nouveaux partis.

« Moi, conseiller » ou « Pourquoi voter pour Lionel Dricot à Ottignies-Louvain-la-Neuve et en Brabant-Wallon »

Me voici en campagne électorale, ce qui explique la mise en avant de mon patronyme qui sera le seul à figurer sur les bulletins de vote (en tête de liste à Ottignies-Louvain-la-Neuve et à la neuvième place sur les listes provinciales).

Grégory Goethals et Lionel Dricot sur RTL Pepsodent, partenaire officiel de la campagne électorale, tous partis confondus.

Mais pourquoi voter pour moi ou pour tout autre candidat du Parti Pirate à la province ou à la commune ?

Petite réponse à la François Hollande, parce que la technique semble avoir fonctionné pour lui :

Pour le Parti Pirate aux élections de 2012, #jesigne !

Afin de se présenter aux élections, le Parti Pirate du Brabant-Wallon a besoin de votre aide sous la forme de signatures de citoyens.

Il ne s’agit pas de s’engager, de promettre de voter ou même d’être en accord avec notre programme. Il s’agit uniquement de nous reconnaître le droit démocratique d’être candidat aux élections.

Signature d'un document

En Belgique, pour avoir le droit de se présenter, une liste électorale doit recueillir:
– 100 signatures de citoyens ou 2 de conseillers communaux par commune (avec une variation en fonction du nombre d’habitants).
– 50 signatures de citoyens ou 3 de conseillers provinciaux par district.

En Wallonie, le formulaire pour obtenir ces signatures n’a été rendu public par l’administration que mi-juillet, grâce à la pression des pirates et au mouvement #hellopaul.

La date limite de dépôt étant le 14 septembre, cela laisse 60 jours pour récolter toutes les signatures, le tout pendant la période des vacances. Contrairement à une simple pétition, le formulaire prend un certain temps à remplir et trouver 100 signataires est loin d’être trivial.

Le Parti Pirate se voulant un mouvement citoyen indépendant, nous nous sommes lancé le défi de récolter ces signatures citoyennes. Plein d’optimisme, nous nous rendons compte de l’ampleur de la tâche et du peu de temps qu’il nous reste. Nous avons donc besoin de votre aide.

Des cumulets sur RTL

Si vous ne l’avez pas encore vu, je suis passé sur RTL-TVI. Une première expérience dont je ne suis que peu satisfait. Devant la diversité des réactions, depuis les ralliements inconditionnels aux mails d’insultes, j’espère tirer des enseignements.

Faire des cumulets sur RTL

Et pour promouvoir la transparence, je propose de faire l’exercice ensemble.

Petit manuel de politique à Ottignies-Louvain-la-Neuve

À force de lire mes péripéties électorales à Ottignies-Louvain-la-Neuve, peut-être seriez-vous intéressés par une petite mise en contexte.

Ottignies-Louvain-la-Neuve[1] est une entité très particulière car composée de deux villes distinctes. Il y a tout d’abord Ottignies, ville historique autour de laquelle gravitent les villages de Céroux, Mousty et Limelette. Mais en 1972 est créée, au milieu d’un champ de patates, l’université de Louvain-la-Neuve. Peuplée essentiellement d’étudiants, elle verra sa faune se diversifier avec son centre commercial, son cinéma, ses yorkshires qui font caca sur la voirie. Bref, elle deviendra une ville à part entière[2].

Lac de Louvain-la-Neuve

Cette dualité urbaine se fait particulièrement sentir dans la politique. Si Ottignies est, comme beaucoup de villes de la province, à majorité conservatrice plutôt à droite (MR, parti libéral), de par sa jeunesse et sa population variée, Louvain-la-Neuve est particulièrement progressiste voire alternative.

Notes

[1] Ville pour laquelle j’anime d’ailleurs une page G+.

[2] même si elle continue à me faire chanter sans m’arrêter

Ottignies-Louvain-la-Neuve, ville pirate

Ola, du bateau ! Oui toi, le moussaillon fatigué ou le coureur des mers, toi qui fait escale dans l’interlope port d’Ottignies-Louvain-la-Neuve où se retrouve la fine fleur de la flibuste, la pègre des océans.

Tu auras à cœur de lire le petit manuel de politique d’Ottignies-Louvain-la-Neuve avant de pénétrer dans les bas-fonds de notre ville, là où, parmi les relents de rhum et de tabac exotique se trament les plans les plus audacieux, se préparent les abordages les plus cruels.

Sale politicien hypocrite !

De brocante en fête de quartier, j’arpente ma commune comme tout candidat aux élections qui se respecte. Je complète ma bibliothèque, je retrouve des vieilles connaissances, je rencontre de nouvelles personnes. J’y prends du plaisir. C’est rigolo.

Jusqu’à ce fameux soir où ma compagne me demanda : « Tu n’as pas l’impression d’être complètement hypocrite à force d’aborder les gens tout le temps ? ».

Et là, sans crier gare, la vérité m’a frappée. Froide, nue, violente. Je ne m’en étais pas rendu compte mais, insidieusement, je suis devenu un politicien. Un sale politicien hypocrite.

Seul sur la route

Un financement de campagne transparent ?

Beaucoup de partis semblent soutenir la transparence. À tel point que certains ont trouvé mes engagements électoraux « consensuels ». Et bien il est de temps de passer aux actes pour voir ce qu’il en est vraiment. Et voir si la transparence est si consensuelle qu’on veut bien le dire.

Une serre transparente en noir et blanc

Les partis en campagne pour les élections sont, par la loi, obligés de garder leurs dépenses électorales sous un certain seuil. À Ottignies-Louvain-la-Neuve, ce seuil est de 22.855€ pour la communication de la liste et 1727€ par candidat. Afin de contrôler le respect de cette règle, les partis sont tenus, dans le mois qui suit les élections, de fournir à l’administration deux informations :

  1. Le détail de leur compte de campagne (1000€ pour le tract untel, 150€ pour des ballons, etc)
  2. L’origine des fonds (don de 1000€ du partisan machin, financement par le parti de 10.000€, etc)

Les deux totaux doivent évidemment être identiques et les dons inférieurs à 125€ peuvent être anonymes.

Ces informations ne sont pas divulguées et restent privées entre le parti et l’administration. Sauf au Parti Pirate où les frais de campagne Brabant-Wallon-Ottignies-Louvain-la-Neuve sont accessibles à tous.

For a fistfull of votes

Yesterday was an election day in Belgium. We voted for the municipal and provincial elections.

It was the second time that the Pirate Party was candidate, first being in 2010 when it was only in one place and performed at 0.26%.

This Sunday, we were in multiple districts of nearly all the provinces. With the exception of two 0.9%, we did more than 1% everywhere it was possible to vote for us. Paul Bossu did also an incredible 3.42% in his own district (Tournai).

Vote pour Lionel Dricotà Ottignies-Louvain-la-Neuve

We were also in 14 cities and I was personally leading the list in Ottignies-Louvain-la-Neuve, a city of 30,000 where we scored an outstanding 5.16%.