Des cumulets sur RTL

Si vous ne l’avez pas encore vu, je suis passé sur RTL-TVI. Une première expérience dont je ne suis que peu satisfait. Devant la diversité des réactions, depuis les ralliements inconditionnels aux mails d’insultes, j’espère tirer des enseignements.

Faire des cumulets sur RTL

Et pour promouvoir la transparence, je propose de faire l’exercice ensemble.

Pour le Parti Pirate aux élections de 2012, #jesigne !

Afin de se présenter aux élections, le Parti Pirate du Brabant-Wallon a besoin de votre aide sous la forme de signatures de citoyens.

Il ne s’agit pas de s’engager, de promettre de voter ou même d’être en accord avec notre programme. Il s’agit uniquement de nous reconnaître le droit démocratique d’être candidat aux élections.

Signature d'un document

En Belgique, pour avoir le droit de se présenter, une liste électorale doit recueillir:
– 100 signatures de citoyens ou 2 de conseillers communaux par commune (avec une variation en fonction du nombre d’habitants).
– 50 signatures de citoyens ou 3 de conseillers provinciaux par district.

En Wallonie, le formulaire pour obtenir ces signatures n’a été rendu public par l’administration que mi-juillet, grâce à la pression des pirates et au mouvement #hellopaul.

La date limite de dépôt étant le 14 septembre, cela laisse 60 jours pour récolter toutes les signatures, le tout pendant la période des vacances. Contrairement à une simple pétition, le formulaire prend un certain temps à remplir et trouver 100 signataires est loin d’être trivial.

Le Parti Pirate se voulant un mouvement citoyen indépendant, nous nous sommes lancé le défi de récolter ces signatures citoyennes. Plein d’optimisme, nous nous rendons compte de l’ampleur de la tâche et du peu de temps qu’il nous reste. Nous avons donc besoin de votre aide.

« Moi, conseiller » ou « Pourquoi voter pour Lionel Dricot à Ottignies-Louvain-la-Neuve et en Brabant-Wallon »

Me voici en campagne électorale, ce qui explique la mise en avant de mon patronyme qui sera le seul à figurer sur les bulletins de vote (en tête de liste à Ottignies-Louvain-la-Neuve et à la neuvième place sur les listes provinciales).

Grégory Goethals et Lionel Dricot sur RTL Pepsodent, partenaire officiel de la campagne électorale, tous partis confondus.

Mais pourquoi voter pour moi ou pour tout autre candidat du Parti Pirate à la province ou à la commune ?

Petite réponse à la François Hollande, parce que la technique semble avoir fonctionné pour lui :

Lancement de la campagne Pirate à Ottignies-Louvain-la-Neuve

Je serai candidat Pirate aux élections communales 2012 à Ottignies-Louvain-la-Neuve afin de défendre notre idéal de transparence.

Lionel Dricot, Valérie Depaux, Michel Thayse et Antoine Wilmet, pirates d'Ottignies-Louvain-la-Neuve

Nos figures de proue seront, dans l’ordre : Lionel Dricot (c’est moi), premier sur la liste, Valérie Depauw, deuxième, Michel Thayse, troisième et enfin Antoine Wilmet qui nous fera l’honneur de pousser la liste avec son énergie. Tous sont des membres actifs du Parti Pirate Brabant-Wallon.

L’aventure commence donc. Et pour un petit parti, ce n’est pas une sinécure ! Nous sommes en effet confrontés à deux problèmes majeurs, typiques des nouveaux partis.

Le Pirate Ploum doit-il se jeter à l’eau ?

Lorsque j’ai découvert le Parti Pirate, j’ai été particulièrement enthousiasmé d’entendre un discours politique qui me trottait dans la tête depuis plusieurs années. Pendant de longs mois, j’ai donc attendu, espérant que les Pirates s’installent dans ma région afin de leur donner ma voix.

Il y a peu de temps, la lumière se fit : j’étais un pirate. Certains de mes amis étaient pirates. Les Pirates étaient déjà là. Ensemble, nous avons donc lancé le Parti Pirate Brabant-Wallon et nous avons été vite rejoints par des personnes d’horizons politiques extrêmement variés.

Se jeter à l'eau ?

Personnellement, je n’avais aucune envie de me présenter. Je ne me sentais pas l’âme d’un homme politique. Élu co-capitaine de l’équipage du Brabant-Wallon, j’ai accepté de répondre à des interviews, je suis passé à la radio, dans les journaux. Comme tout bon blogueur narcissique, j’en ai été enchanté.