In the year 292,277,026,596

Third of December 292,277,026,596, somewhere in the universe. — Blorbz, brace yourself. Tomorrow is the end of the world. We knew it for ages. It’s now our last day. — My Blorbz, I can’t accept it. Why? Everything is looking fine. There’s no supernova predicted, no strange black hole activity, nothing. — I know, young […]

S’essuyer les pieds, c’est croire…

À HypeLand, les possesseurs d’un paillasson AïePaillasse™ sont des gens fiers et heureux. Il faut dire que la société PomPom® investit chaque année une fortune en publicité pour les convaincre que dépenser leurs sous pour un nouveau paillasson fait d’eux une élite. Majoritaire mais une élite quand même.

Paillassons

Les Non-humains, tome 2 – Liberté et brosses à dent

Brosse à dent

Il y a près de trois ans, je vous présentais Lilo et Vista, un chargeur de bottes et une jeune femme issue de la frange dominante de la société. Si vous n’étiez pas encore sur ce blog, je vous invite à lire leurs aventures avant de continuer dans ce billet.

À l’époque, vous aviez été nombreux (si, si, trois personnes c’est nombreux) à réclamer une suite. Hélas, c’est une éventualité que je n’avais pas envisagée et j’avais préféré laisser Lilo et Vista à leur intimité.

Je n’ai jamais eu l’idée ni l’envie d’écrire une suite. Mais il y a une semaine, alors que j’observais les réactions à mon billet sur le piratage, Lilo est soudainement réapparu.

Quel twitteur es-tu ?

Tu t’ennuies ? Si tu ne sais pas rendre ta vie passionnante en 140 caractères, t’as raté ta vie. Et je parie que t’as moins de 5000 followers ! Trop la lose.

Qu'est-ce que je m'emmerde, mais qu'est-ce que je m'emmerde !
Faut que je tweete un truc sinon mes 5000 followers vont croire que je m’ennuie

Bon, allez, tu es nouveau, tu débarques. Je t’explique les différents profils d’utilisateurs de Twitter. À toi de choisir celui qui te convient le mieux.

Emacs Intosh

It always astonished me that pressing an apparently random combination of several keys, including a « Meta » one, is called a « shortcut ». Vous avez aimé votre lecture ? Soutenez l’auteur sur Tipeee, Patreon, Paypal ou Liberapay. Même un don symbolique fait toute la différence ! Retrouvons-nous ensuite sur Facebook, Medium, Twitter ou Mastodon. Ce texte est publié […]

Le jour où les geeks prirent le contrôle de l’économie…

Convergence Cela ne rate jamais ! Dès que j’ai une course rapide à faire, je finis toujours dans la file bloquée par un petit vieux venu chercher de la nourriture pour son chat. Vous savez, un de ces pensionnés né au vingtième siècle, pour qui un supermarché est plus un parc d’attractions qu’une commodité.

Celui-ci, il a fait fort: il a tendu un billet libellé en euros à la pauvre étudiante qui n’en avait probablement jamais vu. Il lui aurait tendu un collier de coquillages ou des louis d’or qu’elle n’aurait pas eu l’air plus ahurie. Oui, je suis entièrement d’accord que l’euro a encore un cours légal. Mais soyons réaliste: le temps de monnaies locales est à présent dépassé.

Quand je suis pressé, je scanne l’article avec mon phone, je confirme le paiement et je passe à la caisse. De temps en temps, j’ai un contrôle et la caissière vérifie alors que le contenu de mon caddie correspond aux paiements reçu. Si je ne veux pas me prendre la tête, je laisse la caissière comptabiliser les articles elle-même et je me contente de scanner un QR récapitulatif.

Je reconnais qu’on n’a pas toujours son phone sur soi. Dans ce cas, une bonne vielle carte de banque à puce fait toujours l’affaire. Mais une monnaie papier locale !

Toi aussi, deviens Web Entrepreneur !

Il y a quelques années, tu avais suivi mes conseils pour devenir un véritable blogueur influent. Cela a bien fonctionné : tu consacrais 5 ou 6h par jour à ton blog, ton compte Feedburner est monté à près de 10.000 abonnés, chacun de tes billets t’a rapporté entre dix et cent commentaires. Chouette. T’as même sans doute eu droit à deux ou trois articles dans la presse locale et quelques interviews sur d’autres blogs. Voire te faire attaquer en justice si tu es un veinard.

Tasse Mais tout cela se tasse et, maintenant que tu as les traites de la maison en Corrèze à payer et une dépression post-trentenaire à soigner, tu aspires à quelque chose d’un peu plus rémunérateur. Parce que les commentaires, ça ne nourrit pas son homme…

Si Google AdSense te rapportait près de 150€ par mois au début, tu es sans doute à présent entre 20€ et 30€ mensuels. Tu viens de découvrir Flattr qui te rajoute une petite quinzaine d’euros. Mais bon, 50€ par mois pour un blog qui te demande vaille que vaille une dizaine d’heures de travail hebdomadaire (il faut bien mettre l’hébergement à jour, modérer les commentaires, publier un billet de temps en temps), c’est très peu.

Tout travail mérite salaire

De plus, ton blog se perd à présent dans une offre largement plus diversifiée et une concurrence déloyale des Facebook et autres Twitter, sites qui te bouffent le temps que tu consacrais autrefois à rédiger ta prose.

Ploum.net en J2EE

Sûr de lui, raide comme un fantassin dans son costume trop cher, le jeune commercial suintait pourtant un faible relent d’hésitation. Ne sachant trop quoi dire, je gardais les yeux fixés sur la carte de visite qu’il m’avait tendue en entrant dans la salle de réunion. Son titre ronflait comme une vielle Ford tunée : Executive Account Manager (qu’on pourrait traduire en français par « sous-marchand de tapis débutant »).

— Nous serions très heureux d’établir un partenariat avec votre société, commença-t-il. Le but de cette réunion est de mieux cerner vos besoins actuels et futurs afin que nous puissions vous faire une offre. Avez-vous des projets en cours ?
— Ben, nous aimerions remettre Ploum.net à neuf.
— Cela tombe bien, nous disposons d’experts ultra-qualifiés dans le domaine du web. Nous pourrions prendre en charge une partie ou la totalité du projet. Grâce à notre expertise et notre connaissance des méthodes agiles, le développement d’un framework modulaire basé sur J2EE et le déploiement de votre nouveau site pourrait être réalisé en quelques semaines.
— Ah ? fis-je, étonné. Ça tomberait bien car c’est assez urgent.
— Pas de problème ! Moyennant un léger supplément, nous pouvons faire passer votre projet comme prioritaire !
— Ça va coûter cher, non ?
— Ce projet favorisant l’éclosion des nouvelles technologies, vous pourriez obtenir des subsides de la région, de la communauté, de la ville, de belle-maman. Grâce à une boîte postale en Lituanie, nous faisons également partie du 18ème programme cadre européen pour le financement des TIC, des TOC et des TAC sur les territoires à faible pénétration de l’union.

Consultants L’équipe de consultants promise

Là, sentant venir le terrain terriblement glissant du non-technique, je tentai de recentrer la conversation.

— Je me pose des questions : est-ce que ce nouveau système sera compatible avec mon site actuel en PHP ?
— Nous assurons bien entendu la migration depuis PHP.
— Et cela tournera sur un serveur Linux-Apache ?
— Bien sûr, pas de problème !
— Qu’en est-il de la montée en charge ?
— Aucun soucis, nous avons une expertise pointue du domaine.
— Le tringledon à piston au zirconium tournera-t-il toujours ? Cela risque-t-il de créer des ennuis avec le zinzogène à cardan ?
— Non, rassurez-vous. Nous avons justement un ingénieur qui connait le sujet à fond.

Rassuré par ces réponses pleines de bon sens, j’ai signé le contrat et un cahier des charges stipulant une première démonstration de la nouvelle version de Ploum.net pour le premier septembre 2009. La mise en production devant se faire en décembre. Le vendeur m’avait promis quelques semaines et n’avait pas menti : 52 exactement. Nous étions aux premières lueurs de l’année 2009, celle qui marqua…