Les 10 commandements de la chasse au trésor

Les 10 commandements de la chasse au trésor

Vous vous sentez l’étoffe d’un héros, un vrai ? Alors il va vous falloir trouver un trésor ! Tout héros digne de ce nom trouve au cours de son existence au moins un trésor. Afin de vous faciliter la tâche, nous avons compilé dans ce numéro spécial des dizaines années d’expérience d’aventuriers partis en quête des trésors les plus divers. Gardez ce texte précieusement avec vous tout au long de votre aventure, il vous sera fort utile.

Notez que pour être un vrai héros, il faut que vous soyez un adolescent accompagné d’amis, un scout, un journaliste ou un étudiant. Si vous combinez plusieurs de ces qualités, vous avez toutes vos chances. Si vous avez passé le cap de la quarantaine et que vous souhaitez trouver le trésor pour conquérir le monde ou tout simplement payer vos factures de mazout, vous êtes vraisemblablement le mauvais et ceci ne vous concerne pas.

1er commandement Votre quête sera jalonnée d’indices. Le premier indice est toujours caché dans une relique antique, laquelle appartient à un vieux sage à la voix tremblante. La relique est dans sa famille depuis 5 générations mais au moment où vous arriverez, vous aurez toujours affaire au dernier descendant d’une longue lignée. Il risque d’ailleurs d’être à l’article de la mort, ne le brusquez donc pas.

Normalement, le vieux ne croit pas à l’existence de ce trésor légendaire. Par contre il vous mettra en garde contre les mauvais esprits, les farfadets et autres goules qui attaquent les téméraires à la recherche du trésor maudit (qui n’existe pas).

Une fois la fameuse relique en main, il vous faudra 3 minutes pour découvrir le mécanisme secret révélant le message, là où les 5 générations précédentes ont échoué. Il est possible que le vieux meure en prononçant une suite de mots mystérieux, c’est parfaitement normal.

2ème commandement Ceux qui écrivent les indices et les messages sur de vieux parchemins se sentent toujours obligés de faire des phrases alambiquées et pompeuses, juste pour le plaisir. Même si le sens caché semble accessible à un enfant de 5 ans armé d’une simple carte de la région, écriez-vous toujours : « Sapristi, quel charabia ! Nous ne sommes guère avancé ! ».

Une fois que c’est fait, prenez un air inspiré et impressionnez vos compagnons d’aventure par votre sagacité. Exemple : « Du pied de l’aigle, 100 pas au levant tu accompliras. Sapristi, quel charabia ! Nous ne sommes guère avancé… (petit blanc nécessaire au suspens) Bon sang, mais c’est bien sûr ! La carte indique un rocher dit de l’aigle dans la région. Il faut accomplir 100 pas à partir du pied du rocher vers le levant, ce qui veut dire vers l’est ! ».

3ème commandement Gardez bien à l’esprit que la motivation des personnes ayant caché le trésor est toujours relativement trouble. On peut penser que le trésor est entouré de mystères pour que seuls les initiés puissent le trouver. En tant que héros, vous allez résoudre tous les mystères et serez donc au même point qu’un initié, en théorie du moins. Cependant, vous allez risquer mille fois votre vie dans des pièges imprévus, ne survivant par miracle que parce que vous êtes le héros. C’est à se demander si c’est tellement bien d’être un initié finalement.

Normalement il ne devrait donc rien vous arriver, vous êtes le héros, mais soyez attentif et gardez un oeil sur vos compagnons : le petit gros qui a toujours faim va sans doute provoquer un dispositif en s’asseyant sur une vieille pierre pour se reposer et la fille de la bande va se disputer avec vous et partir tomber dans un piège en râlant, piège duquel vous la sauverez au péril de votre vie[1].

4ème commandement Ayez confiance en vous ! Vous êtes un adolescent/jeune journaliste ? Toute la région court après le trésor depuis 300 ans ? Le gouvernement à envoyé des dizaines d’experts qui ont conclu à la non-existence du dit trésor ? Rassurez-vous, vous êtes un héros et vous allez le trouver en moins de 3 jours, trajets compris.

Le pire c’est que personne ne semblera vraiment étonné. C’est à se demander si ils l’ont vraiment cherché ce trésor. Tous des feignasses et des fonctionnaires, moi je vous le dis !

5ème commandement Vous serez toujours talonné dans votre quête par des méchants. Les méchants sont généralement bien habillés et ont des armes issues des surplus allemands de la guerre 40-45. Dans le tas de méchant, il y a toujours un petit teigneux que tout le monde appelle « chef » et un gros musclé qui sait difficilement épeler son prénom. Si ce n’est pas le cas, c’est que les méchants représentent une organisation occulte vachement puissante et qui contrôle un tas de trucs. Mais ne rigolez pas, en tant que méchants, ils ont droit à l’usage des armes, ce qui vous est formellement interdit, vous êtes un gentil !

Les méchants veulent s’emparer du trésor pour faire le mal : puissance maléfique, devenir les maîtres du monde, investir la totalité dans des entreprises de conseil en propriété intellectuelle et autres plans diaboliques. En tant que gentil, vous n’avez pas de motivation autre que « trouver le trésor ». Par la suite, la motivation deviendra « trouver le trésor avant les méchants pour sauver le monde ». Mais au départ, vous êtes parti, il faut le reconnaître, un peu benoîtement[2], les mains dans les poches.

6ème commandement La moindre ligne codée dans un indice nécessitera le recours à un savant renommé. Nul besoin d’arguer qu’il s’agit d’un bête code de César ou n’importe quelle autre méthode de chiffrement que vous utilisiez à l’école primaire, il va impérativement falloir faire appel à l’extérieur.

Par chance, un célèbre professeur de lecture-de-messages-codés-lors-de-chasses-au-trésor-logie est de passage dans la région. Au bout de deux jours de travail intensif, il sera capable de vous annoncer que le message est en fait une simple substitution alphabétique. Prenez alors un air étonné et admiratif.

Si jamais le message codé lui-même n’est pas apparent à première vue, donnez le support (parchemin, pierre, …) à votre compagnon maladroit (mais si, le petit gros. Vous avez bien un faire-valoir quand même ?). Il va, au choix, le laisser tomber dans un liquide, le brûler ou le recouvrir d’encre ce qui, par le plus grand des hasard, révélera le message à décrypter.

7ème commandement Le trésor est toujours protégé par un long corridor garni de pièges mortels desquels vous n’échapperez qu’avec justesse. C’est toujours le cas ! Si vous trouvez un trésor sans long tunnel, c’est qu’il s’agit probablement d’un faux trésor chargé de faire diversion.

Plus vous progresserez dans le corridor, plus les pièges seront garnis de dizaines de squelettes des imprudents qui vous ont précédés. D’ailleurs, on se demande comment ils sont arrivés là : vous êtes manifestement le premier à avoir découvert les indices et tout semble indiquer que vous êtes le premier à actionner les trappes secrètes et à fouler la poussière. De plus, on peut croire que les centaines de disparitions dans la région auraient attiré l’attention. Continuez juste comme si de rien n’était en calmant la fille du groupe qui s’affole à la vue du moindre crâne.

8ème commandement En tant que héros, vous allez devoir passer des heures à déjouer les pièges, à résoudre les énigmes afin d’activer les passages secrets. La gonzesse passera immanquablement par des périodes de découragement : « on n’y arrivera jamais ! On va mourir ici ! ». Répondez simplement « oui, oui, bien sûr ».

Les méchants par contre n’ont pas ce handicap et vous talonneront toujours à quelques minutes de distance, passant tous les pièges sans même s’en rendre compte. Cependant, nanti d’un certain fair-play, ils s’arrêteront discrètement et vous permettront de garder votre avance si jamais vous êtes bloqué de manière durable à une énigme particulière. Cela fait partie de l’éthique du méchant de base.

9ème commandement Vous avez enfin découvert le trésor ! Dans une salle gigantesque s’amoncellent des dizaines de tonnes de richesses. Cependant, en pénétrant dans la pièce, vous avez sans le savoir déclenché le processus d’auto-destruction. Un processus d’auto-destruction de trésor est très particulier : il est toujours muni d’un compte à rebours typique de l’époque et bien visible (sablier géant, balles de pierres qui tombent dans une rigole ou autre machinerie très couleur locale) mais, surtout, il est progressif ! En effet, petit à petit les pierres du plafond commenceront à tomber, les murs s’effriteront (et cela même si l’auto-destruction implique une inondation ou un fleuve de magma en fusion).

D’ailleurs, on se demande si ça valait la peine de cacher un trésor avec autant de précautions si c’était pour le détruire de toutes façons dès que quelqu’un le découvrirait. C’est une autre culture…

10ème commandement Il vous reste 10 secondes avant d’être englouti avec le trésor. Ne paniquez pas, une salle au trésor est toujours pourvue d’une sortie de secours. Alors que l’entrée était cachée avec soin et parsemée d’embûches et de pièges, la sortie est généralement directe et débouche dans un endroit fréquenté : égout sous une rue passante, cave d’un bâtiment connu voire bosquet minuscule dans un champ cultivé.

Effectivement, on peut se demander pourquoi personne n’a jamais trouvé une telle sortie parfaitement évidente, pas du tout dissimulée et, qui plus est, pour laquelle le budget pièges était manifestement épuisé. Mais après tout, tout le monde cherchait l’entrée de la salle au trésor, pas la sortie, pas vrai ?

Conclusion Votre aventure est donc terminée et le trésor englouti. Désolé, c’est la règle de toutes bonne chasse au trésor. Tout au plus avez-vous peut-être réussi à attraper au vol une unique pièce d’or ou un diamant, en souvenir de toute cette histoire. Pour conclure, n’oubliez pas d’ajouter que vous avez trouvé le seul et unique vrai trésor de la vie dans l’amitié du petit gros et l’espoir d’une partie de jambes en l’air avec l’autre hystérique[3]. C’est bien beau tout ça, mais finalement, ça ne paye pas les factures d’électricité[4] ni la pension alimentaire de la pouffe de l’aventure précédente.

Notes

[1] Par définition, un héros ne peut se faire une nana qu’en lui sauvant la vie. C’est pas toujours pratique donc profitez de ces rares occasions.

[2] C’est un peu concon un héros, avouons-le

[3] ou le contraire, au choix. Mais en tout cas, essayez de tourner ça bien pour le mot de la fin.

[4] énergie verte s’il-vous-plaît ! On est un bon ou on ne l’est pas !

 

Photo par Scott Howard.

Je suis @ploum, ingénieur écrivain. Printeurs, mon dernier roman de science-fiction, est disponible en précommande. Abonnez-vous pour recevoir mes billets, partagez-les autour de vous et n'hésitez pas à me soutenir sur Paypal. Votre soutien, même symbolique, compte beaucoup pour moi. Merci !

Ce texte est publié sous la licence CC-By BE.

Sharing is caring