File moi ton adresse…

Quand ils jonglent avec la technologie et les réseaux, les geeks ne manquent pas d’adresse(s).
Tout geek qui se respecte à un jour piqué un fard parce qu’on lui demandait son adresse postale et qu’il a répondu, machinalement, son adresse email. Voire se demande pourquoi il y a un champ « Ville » en dessous du champ « Adresse » du formulaire qu’il est en train de remplir. En tout cas, moi ça m’est arrivé plus d’une fois…

Je me rassure en m’imaginant qu’il y a pire. Pour preuve la conversation fictive suivante :
C’est quoi ton adresse ?
C’est à moi que tu t’adresses ?
Oui, quelle est ton adresse ?
ploum@ub…
Non ! Ton adresse privée !
Quoi ? Mon adresse IP ? C’est 130.104.238.17, pourquoi ?
Mais non, je veux dire : ton adresse physique !
00:13:02:68:D4:11. Mais pourquoi en as-tu besoin ?
Laisse tomber, je vais m’adresser à quelqu’un d’autre…

Moralité : Je ne file plus mon adresse, je la 802.11g

Je suis @ploum, ingénieur écrivain. Printeurs, mon dernier roman de science-fiction, est disponible en précommande. Abonnez-vous pour recevoir mes billets, partagez-les autour de vous et n'hésitez pas à me soutenir sur Paypal. Votre soutien, même symbolique, compte beaucoup pour moi. Merci !

Ce texte est publié sous la licence CC-By BE.

Sharing is caring