Derniers instants

Tic, tac, tic, tac…
Les yeux fermés, j’entends les secondes s’égrener comme les grains de sables d’un monstrueux sablier. Mon esprit effiloche à grand peine les dernières brumes d’un sommeil agité.

Tic, …

Je n’ai encore rien entendu mais je le sens qui arrive, je le devine sans oser me l’avouer.

Tac,…

Chaque seconde, chaque atome d’instant me rapproche un peu plus de l’inéluctable. Je l’ai toujours su et pourtant cela me semblait tellement loin, tellement irréel.

Tic,…

J’ai entendu les pas dans le couloir. Cette fois-ci, ça y est, c’est pour moi. Je ne pourrai plus y échapper. Je me blottine en position foetale comme pour me protéger, mes doigts s’agrippent à la couverture, imprimant la marque de mes ongles dans ma chair.

Le pas s’arrête, hésite un instant. Le souffle coupé, je guette le moindre changement, le moindre bruit. Et si ce n’était pas mon tour ? Et si j’avais encore quelques minutes de sursis ? Rien que quelques minutes !

La porte s’ouvre brusquement dans un fracas qui me semble assourdissant. Un rai de lumière blanche se pose sur mon visage et m’éblouis malgré mes paupières closes. Les pas s’approchent de mon lit, je retiens ma respiration, tétanisé.

Comme venu du fin fond de l’éternité, j’entends alors le si célèbre mais tant redouté :
C’est l’heure !

Dans un dernier sursaut d’orgueil, je tente de résister, de retarder l’échéance fatale en arrachant quelques frêles moments de désespoir.
Mmmm, encore 5 minutes…
Non, debout, tu vas être en retard à l’école !

Je suis @ploum, ingénieur écrivain. Abonnez-vous par mail ou RSS pour ne rater aucun billet (max 2 par semaine). Je suis convaincu que Printeurs, mon dernier roman de science-fiction vous passionnera. Commander mes livres est le meilleur moyen de me soutenir et de m’aider à diffuser mes idées !

Ce texte est publié sous la licence CC-By BE.

Sharing is caring