L’espace de co-working

Nous avons tous les trois des objectifs complètement différents, je le reconnais. Mais si nous avons mis en place cet endroit dédié au co-working, c’est pour se motiver l’un l’autre, pour se serrer les coudes par delà nos différences.

Je n’y connais rien en informatique ou en business mais Caroline n’hésite jamais à partager ce qu’elle fait. Parfois, je peux l’aider en ayant une idée qu’elle n’avait pas perçue. De mon côté, je rédige, je corrige, je traduis. Ça me motive d’avoir en face de moi quelqu’un qui travaille, de pouvoir discuter de mes clients problématiques.

Toi, tu ne fais rien. Tu passes ta journée à dormir sur le canapé de notre espace co-working ! Tu te lèves de temps en temps pour aller bouffer à la cuisine ou boire un coup mais, à part ça… Oui, c’est vrai, tu me piques mon ordinateur dès que j’ai le dos tourné et comme tu ne fais pas gaffe, tu m’as déjà perdu deux fois des fichiers non-sauvegardés.

Au début, je pensais qu’il fallait que tu t’habitues mais ce n’est plus tenable. Tu induis une ambiance délétère, tu pourris l’atmosphère studieuse que nous tentons d’instiller.

C’est bien simple : dès que je te vois, j’ai envie de dormir. Quand tu manges, je ne peux m’empêcher de piller le frigo. Je peux passer des journées à ne rien faire. Le pire c’est qu’avec toi, je ne me sens même pas coupable.

Le co-working, ce n’est définitivement pas pour toi. Es-tu fier de ton niveau de productivité ? Honnêtement ?

Caroline et moi, nous avons convenu de nous fixer des objectifs et nous demandons à l’autre d’être l’arbitre. Mais toi ? Depuis que tu es là, tu n’as même pas ramené une seule souris !

Je suis @ploum, ingénieur écrivain. Printeurs, mon dernier roman de science-fiction, est disponible en précommande. Abonnez-vous pour recevoir mes billets, partagez-les autour de vous et n'hésitez pas à me soutenir sur Paypal. Votre soutien, même symbolique, compte beaucoup pour moi. Merci !

Ce texte est publié sous la licence CC-By BE.

Sharing is caring