Lectures, productivité, bandes dessinées et bitcoins

Lectures, productivité, bandes dessinées et bitcoins

Quelques liens et lectures diverses, pour nourrir votre sérendipité. Ces dernières semaines, ma bibliothèque semble se remplir de livres écrits par des gens que j’apprécie, au web comme à la ville (sauf Valery Bonneau, le seul avec qui je n’ai jamais échangé de vive voix).

Lectures égocentrées

Le confinement a perturbé la logistique de mon éditeur. La plupart des romans Printeurs devraient arriver chez ceux qui l’ont commandé dans le courant de la semaine prochaine. Quelques veinards l’ont reçu en avance dont Sebsauvage qui vous donne son avis en cours de lecture.

https://sebsauvage.net/links/?SlHGmQ

Iceman, de son côté, répond par un billet de blog à mon billet de blog sur la correspondance par mail. J’aime retrouver cette philosophie de l’échange intellectuel par écrit comme la blogosphère nous l’a offert au début des années 2000.

https://cheziceman.wordpress.com/2020/11/30/reflexion-correspondre-plutot-que-mal-communiquer/

Une blogosphère que Facebook a tuée. Avec pour résultat une surveillance généralisée et un abrutissement total que dénonce de manière hilarante Valery Bonneau dans cette courte et excellente nouvelle « Une cuite de Shrödinger » (rappel : son recueil est en vente, je le conseille).

https://www.valerybonneau.com/nouvelles-noires/cuite-schrodinger

Trump

Conséquence directe ? L’élection de Trump en 2016. Bon, on a assez prêté attention à Trump pendant quatre longues années et il est temps de passer à autre chose. En guise de conclusion, je partage entièrement l’opinion de François De Smet. Cela fait quatre ans que j’ai exactement la même théorie que lui : Trump ne voulait pas vraiment être élu. Mais il faut tirer les enseignements de cette élection et ne pas se satisfaire de tout ce qui n’est pas Trump.

https://francoisdesmet.blog/2020/11/03/cher-donald-trump/

La victoire de Trump aurait été la preuve que le populisme et l’anti-intellectualisme jusqu’à l’absurde fonctionnent. Mais, en quelques sortes, il a gagné. Il a démontré ce qu’une grande partie des électeurs voulaient : des paroles au lieu des actes, des sentiments et non des réalités ainsi qu’une légitimité à cracher sa haine.

https://newrepublic.com/article/160212/republican-party-dead-its-trump-cult-now

Sa victoire en 2020 aurait été un modèle morbide pour toutes les autres démocraties. La victoire de Biden, de justesse, n’est cependant pas une bonne nouvelle.

Après quatre ans à saccager notre société et notre planète à un rythme effréné, nous revenons à l’ancienne méthode : saccager notre société et notre planète à un rythme diplomatiquement acceptable. La corruption polie plutôt que celle sauvage.

Le destin des USA et, à cause de leur influence, d’une grande partie du monde, se jouait entre deux bliches, deux hommes blancs riches et quasi octogénaires. Comment parler d’avenir ?

Productivité et faire carrière

Un avenir dédié à la productivité ?

Au fond, à quoi nous sert d’améliorer notre productivité ? À avoir du temps libre ou bien à travailler encore plus ? En choisissant la première solution, on est moins attractif sur le marché de l’emploi que ceux qui choisissent la seconde. Nous sommes donc obligés de passer notre temps à optimiser notre productivité pour pouvoir travailler encore plus.

https://zandercutt.com/2019/02/18/were-optimizing-ourselves-to-death/

Et comme nous travaillons plus, nous sommes forcés de créer des emplois qui sont soit inutiles, soit destructeurs. J’en parle assez régulièrement sur ce blog et j’avais résumé le tout en 5 points.

https://ploum.net/les-5-reponses-a-ceux-qui-veulent-preserver-lemploi/

Une fois productif, on peut postuler pour un emploi et découvrir le monde fabuleux du travail !

Jeune ingénieur, j’ai été vite confronté dans ma carrière au choix de devenir « spécialiste » ou « manager ». La langue de bois corporate prétendait qu’il n’y avait pas de différence de traitement ni de statut. Malgré ma naïveté, j’ai très vite compris que les managers avaient beaucoup plus de pouvoir, de reconnaissance et d’opportunités de carrière. Un manager peut toujours changer de crèmerie pour aller vers le plus offrant. Être spécialiste d’un code source propriétaire propre à votre employeur vous met pieds et poings liés, pantalon baissé, à la merci de votre… manager. Ce billet revient en profondeur sur cette asymétrie.

https://www.spakhm.com/p/parallel-tracks

Astuce pour les étudiants et jeunes ingénieurs : refusez de passer trop de temps à apprendre du code propriétaire qui n’existe pas en dehors de votre boîte. Soyez francs et dites ouvertement que les seules compétences qui vous intéressent sont celles que vous pouvez monnayer à l’extérieur le jour où la boîte n’a plus besoin de vous. De mon côté, je me suis spécialisé au début de ma carrière dans les prototypes n’utilisant que des technos Open Source. Avant de devenir manager…

D’ailleurs, vous voudriez vraiment devenir spécialiste de ce genre de code ?

https://linuxfr.org/news/encore-un-exemple-de-code-spaghetti-toyota

Souvenez-vous, les entreprises ne veulent pas que vous utilisiez vos capacités de réflexion. C’est d’ailleurs indispensable pour devenir manager.

http://www.slate.fr/story/124061/entreprises-gens-intelligents-stupides

Bandes dessinées

Découverte dans une bouquinerie de Monsieur Mardi-Gras Descendres, par Éric Liberge. Une bande dessinée étrange : un squelette dans un monde de squelettes ! L’idée est géniale, l’univers absurde à souhait. On peut cependant regretter que l’intrigue se complexifie inutilement, que l’histoire et la lisibilité en pâtissent vers la fin. Cela reste néanmoins un ovni à découvrir. À la limite de la bande dessinée culte.

Et si, comme moi, vous attendez avec impatience la suite d’UW2, un billet de Bajram à lire absolument. Car derrière l’œuvre se cache l’humain. Tout mon respect à Bajram.

https://www.bajram.com/2019/11/23/des-nouvelles-duniversal-war/

Sciences et Covid

Un billet très intéressant sur l’origine de nos unités de mesure. Et sur la difficulté de les établir.

https://couleur-science.eu/?d=926182–lorigine-de-nos-unites-de-mesure

Nassim Nicholas Taleb explique les erreurs statistiques que commettent ceux qui sont contre le port du masque ou minimisent son efficacité.

https://medium.com/incerto/the-masks-masquerade-7de897b517b7

Thierry Crouzet, lui, revient sur l’importance de l’hygiène des mains, grande oubliée au profit du port du masque. Or, sans hygiène des mains, le masque ne sert à rien voire fait pire (vu qu’on le réajuste). Les deux billets sont en fait assez alignés : l’hygiène des mains partout et tout le temps, le masque dans les endroits confinés ou lorsque la distanciation physique n’est pas possible.

https://tcrouzet.com/2020/11/24/covid-point-sur-la-polemique-mains-aerosols/

Au fait, le covid a impacté salement les projets de certains développeurs indépendants, dont mes potes de Codefathers (je vous rassure, ils sont meilleurs en code qu’en jeux de mots moisis). Si jamais vous cherchez des gens bien pour développer votre projet, n’hésitez pas !

https://codefathers.be/

Bitcoin

J’ai oublié de fêter un anniversaire particulier : les 10 ans de mon premier billet de blog traitant de Bitcoin. J’y fais énormément d’erreurs de compréhension de la monnaie, notamment tombant dans le piège de l’historique du troc (qui est entièrement faux. Je recommande à ce sujet la lecture du livre de David Graeber : « Dette, 5000 ans d’histoire »).

https://ploum.net/monnaie-de-geek-monnaie-de-singe/

Il y a une décennie, j’écrivais notamment :

« Actuellement, un bitcoin vaut plus ou moins 0,07€ » et « Je n’y investirai donc pas toutes mes économies, mais j’adore le principe ».

Ça a assez mal vieilli. J’aurais dû y investir toutes mes économies. Par contre, ma réponse à la question « Est-ce le bon moment pour investir dans les cryptomonnaies » n’a pas changé depuis 2018.

https://ploum.net/est-ce-le-bon-moment-pour-investir-dans-les-crypto-monnaies/

Bonnes lectures et bonne semaine à tou·te·s !

Je suis @ploum, ingénieur écrivain. Abonnez-vous par mail ou RSS pour ne rater aucun billet (max 2 par semaine). Je suis convaincu que Printeurs, mon dernier roman de science-fiction vous passionnera. Commander mes livres est le meilleur moyen de me soutenir et de m’aider à diffuser mes idées !

Ce texte est publié sous la licence CC-By BE.

Sharing is caring