Taxons, l’addition s’il vous plaît !

Taxons, l’addition s’il vous plaît !

ebook:

Le gouvernement belge réfléchit à taxer l’utilisation de la voiture en fonction du kilométrage parcouru. Comme toujours dès qu’on touche au sacro-saint phallus qu’est la voiture, la moitié de mes compatriotes rangent leurs neurones dans un placard et se mettent à hurler à moitié nu en agitant les bras et en frappant les murs de leur maison avec des restes de poulet mayonnaise à moitié mâchés. Et à signer des pétitions. N’importe quoi pourvu que ce soit une pétition.

Pourtant, l’idée semble excellente. Actuellement, la taxe de roulage est un forfait. Une fois celui-ci payé, autant en profiter et rouler au maximum. C’est logique. Moins on roule, plus la taxe de roulage nous revient cher au kilomètre. C’est parfaitement injuste pour ceux qui roulent peu et qui favorisent les transports alternatifs. Transformer cette taxe de roulage en une taxe au kilomètre me semble donc parfaitement sensé.

On répliquera souvent que rouler coûte déjà assez cher. En valeur absolue, peut-être. Mais en réalité, nous sommes encore très loin du véritable coût que représente le déplacement automobile. Il y a, bien entendu, la pollution de l’air. On parle de CO2 mais n’oublions pas les micro-particules cancérigènes. Sans compter les atteintes directes sur la faune et la flore locale. Rouler en voiture est donc un désastre écologique.

Mais également sociétal. Quel pourcentage de la surface d’un pays comme le nôtre est recouverte de bitume juste pour que nous puissions nous déplacer ? Quel budget de l’état est consacré entièrement à l’entretien et la création des routes ? Sans compter la surveillance, la répression des infractions, les secours en cas d’accident, les plans catastrophes. Rouler en voiture coûte énormément aux citoyens !

Attendez, ce n’est pas fini ! Rouler en voiture est l’une des première cause de mortalité chez les jeunes. Rouler en voiture coûte la vie de nos jeunes, de notre avenir. Et combien resteront handicapés gravement à cause de la route ? Sans parler des causes indirectes. Croyez-vous que passer une ou deux heures par jour pendant dix ans à respirer des gaz d’échappement dans les embouteillages soit bénéfique pour notre cœur ? Plus que le tabac, les drogues, la criminalité ou le terrorisme combiné, la voiture tue.

Vous avez l’impression que rouler en voiture coûte cher ? Et bien, pourtant, vous êtes loin du compte. Vous êtes très largement subsidié par l’état pour rouler en voiture, pour vous détruire la santé et pour tuer des jeunes adultes.

En conséquence de quoi il semble parfaitement logique de vouloir taxer plus ceux qui roulent plus. L’état va donc tester un système qui vous taxera en fonction du nombre de kilomètres parcourus et en fonction de la consommation de votre moteur. Mais vous payerez également plus lorsque vous roulez en ville ou dans les embouteillages aux heures de pointe et moins en heures creuses.

Tout cela a l’air très compliqué à mettre en place. Il faudra un boîtier GPS dans chaque voiture sans qu’on puisse le trafiquer. Et, comme le souligne Greg, cela implique que l’état puisse nous tracer en permanence ! Bon, ils le font déjà avec les téléphones mais ce n’est pas une raison.

Pourtant, il y a une solution toute simple. Facile. Efficace. Applicable dès aujourd’hui. Qui taxera les gros rouleurs, les gros pollueurs. Qui vous coûtera plus cher en ville et dans les embouteillages. Qui vous encouragera à vous passer de votre voiture autant que possible. Qui ne permettra pas à l’état de vous espionner mais qui, pourtant, sera non-trafiquable. Qui fera payer également les étrangers qui traversent notre pays.

La solution ?

Augmentons les taxes sur l’essence. Certains se plaignent que l’essence est chère ? Mais Tristan Nitot le disait il y a déjà dix ans : elle n’est pas assez chère ! Tant que prendre sa voiture ne sera pas un luxe, l’essence sera trop bon marché. Augmentons ! Augmentons ! D’ailleurs, en pratique, une telle augmentation de l’essence serait, pour nos portefeuilles, indiscernable d’une taxe au kilomètre.

Oh, bien sûr, il faudra également supprimer cette abomination qu’est la « voiture de société » et la « carte essence illimitée ». Il faudra également accepter qu’il est préférable pour la société qu’un chômeur reste sans emploi plutôt que de le forcer à accepter un travail mal payé à deux heures de route de chez lui. Il faudra également accepter que payer des milliers de personnes pour venir s’entasser en journée dans les grandes villes pour passer 8h dans un bâtiment à faire ce qu’is pourraient faire en deux heures chez eux n’est pas rentable.

Bref, il faudra accepter que notre modèle de société travail-voiture est en train de se fissurer de toutes parts.

Non, les électeurs n’accepteront jamais. Parlons plutôt d’un boîtier GPS qui n’a aucune chance de voir le jour avant les élections. C’est complètement stupide mais tellement plus sûr d’un point de vue électoral…

 

Photo par Jim Nix.

Je suis @ploum, conférencier et écrivain électronique déconnecté rémunérés en prix libre sur Tipeee, Patreon, Paypal, Liberapay ou en millibitcoins 34pp7LupBF7rkz797ovgBTbqcLevuze7LF. Vos soutiens, même symboliques, font une réelle différence pour moi. Merci !

Ce texte est publié sous la licence CC-By BE.

Sharing is caring