Une page de pub avant la fin du monde

Une page de pub avant la fin du monde

ebook:

La publicité n’est pas si mauvaise. Parfois elle agit. Avec sa propre éthique, il est vrai.

Si elle a lutté durant des décennies pour éviter qu’on interdise la promotion de la cigarette ou de l’alcool, si elle continue à vouloir nous faire acheter des gros SUV en nourrissant nos enfants de canettes et de barres sucrées, elle choisit ses combats.

Numerama rapporte qu’une publicité pour des vélos électriques aurait été censurée, car pouvant induire que l’automobile polluait. La publicité choisit ses combats.

Mais rassurez-vous, votre cerveau l’aura vite oublié.

Car pour lire cet article, Numera vous forcera tout d’abord à visionner une publicité pour un SUV.

La prochaine fois que vous vous demanderez pourquoi on ne fait rien contre le réchauffement climatique, rappelez-vous cette anecdote. Rappelez-vous que tout ce qui touche de près ou de loin à la publicité est coupable. Que même les publicités pour les vélos électriques ne nous sauveront pas ! La publicité, c’est le contraire de l’éducation. C’est transformer nos cerveaux pour les rendre disponibles à des messages simplistes. Le succès des anti-vaccins ou de ceux qui croient que la terre est plate ? Des cerveaux qui ont appris pendant des années à ne surtout pas réfléchir.

La publicité est partout ! Même au bord des circuits de course automobile (alors qu’à la vitesse où ils roulent, ça m’étonnerait que les pilotes aient le temps de les lire).

Tous sont coupables : Les publicitaires, les annonceurs, les.supports, les plateformes et tous ceux qui visionnent la pub sans tenter de s’en protéger activement.

Quoi ? Il ne reste plus grand monde ?

C’est bien là le problème…

Photo by Ploum on Unsplash. Screenshot contribué par Ledub.

Je suis @ploum, écrivain électronique. Si vous avez apprécié ce texte, n'hésitez pas à me soutenir sur Paypal ou en millibitcoins 34pp7LupBF7rkz797ovgBTbqcLevuze7LF. Vos soutiens réguliers, même symboliques, sont une réelle motivation et reconnaissance. Merci !

Ce texte est publié sous la licence CC-By BE.

Sharing is caring